597 vues 4 min 0 Commentaire

La réf : EP.4 : Amara Sy / Jay-Z

- 26 décembre 2023

Nouveau format : LA RÉF ?
Dans cette série d’articles, le but est de choisir un acteur du basket français, et de le comparer à une référence virtuelle ou réelle. Pour ce quatrième épisode, nous avons choisi Amara Sy et Jay-Z. Leur point commun ? Aujourd’hui, ce sont les grands patrons de leur domaine. Deux légendes, deux figures, deux boss.
Derrière chaque grand homme se cache… Non, pas une femme cette fois-ci, mais un autre grand homme. Jay-Z s’appelle ainsi en hommage à son mentor Jaz-O. Amara Sy portait le numéro 5 en hommage à son joueur préféré… Moustapha Sonko. Quand les patrons inspirent leurs relèves, voici le résultat.
Si on vous parle des rois du rap américain et du basket français, vous devez connaître leurs histoires. Chez eux, là d’où ils viennent, c’est la rue et la vraie. Le rappeur a grandi dans le quartier de Betford-Stuyvesant à New-York, tandis que me Hall of Famer du basket français est un enfant de Cergy. Tous les deux ont fait leurs armes grâce au bitume.

Jay Z

Avant de fonder le label Roc-A-Fella en 1995, le New-Yorkais vendait lui-même ses propres CD. Amara, bien qu’il était déjà joueur professionnel, a laissé son côté street ball s’exprimer. Si on vous dit 2004, ça vous parle, non ? Cette année, l’Amiral est champion du monde de un contre un. Cette victoire a vexé les prétendants américains qui pensaient que ce ne serait que du gâteau. Il se murmure que dans les rues de Cergy, l’esprit de Noah Lyles criait déjà « World Champion of what ? ».
Très vite après leurs débuts, ils cartonnent. En 1996 sort Reasonable Doubt, premier album de prince du rap. Il est rapidement classé à la 23e place du Billboard 200, et la RIAA (équivalent de la SNEP en France) le place en 248e position des 500 meilleurs albums de l’histoire. La classe… Amara signe, quant à lui, son premier contrat professionnel avec l’ASVEL en 1999, et devient champion de France en 2002.

Amara Sy

En 2009, les deux vivent l’une des plus belles années de leurs carrières. Jay Z organise un concert dans la mythique salle du Madison Square Garden, et est sacré meilleur rappeur de l’année aux MTV Europe Music Awards. Quant à Amara, il remporte son deuxième titre de champion de France, et est le MVP des finales. Le destin ou une connexion à distance ?
Pour finir, leurs propres milieux les remercient pour les travaux. Le rappeur a reçu le prix du President’s Awards lors de la 50e cérémonie des NAACP Image Bards en 2019, l’une des récompenses les plus prestigieuses aux États-Unis. Le maillot de l’Amiral est le troisième maillot retiré dans cet immense club qu’est l’Asvel. Aujourd’hui, ils sont un peu plus en retrait. Ce qui ne les empêche pas d’être toujours aussi forts. Jay Z honore quelques invitations en featuring et élimine la concurrence si besoin. Amara, en tant que directeur sportif du Paris BasketBall, contribue au très beau projet du club de la capitale, et raye de la carte d’autres clubs comme Bonn…
Deux rois, deux légendes, deux grands hommes. 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour / The Come Up Show / 2.0

Commentaires fermés