397 vues 5 min 0 Commentaire

La réf : EP.15 : Asvel / Cell

- 11 mars 2024

Quinzième épisode de « La réf ». Cette fois, on s’attaque à un club historique du basket français, l’Asvel. Comparons le à l’un des antagonistes les plus célèbres de l’univers du manga : Cell.

En hommage à Akira Toriyama, nous vous proposons une réf DBZ.
Quand on regarde Cell et l’Asvel, on se dit que tout est possible. Ils peuvent battre n’importe qui, et tout le monde peut les battre comme on peut le voir. Avec leur recrutement XXL, on retrouve des similitudes avec Cell (oui ça rime).
L’antogoniste de DBZ est différent des humains artificiels. Conçu pour être le combattant ultime, il a hérité d’échantillons prélevés lors des combats des plus grands du manga comme Son Gokû ou Piccolo. Il a également bénéficié des cellules du grand roi Cold et de Freezer.
Pour l’Asvel, c’est un peu la même chose. Franck Jackson et Mike Scott, ancien joueur NBA / Timothé Luwawu-Cabarrot, ancien joueur NBA et EuroLeague / DeShaun Thomas, fort joueur dans le basket européen / Mbaye Ndiaye, joueur à fort potentiel et très polyvalent…
Bref, toutes les cellules requises pour briller en EuroLeague, en Betclic Elite et face aux Saiyans.

Mais, mais, mais… Tout cela ne suffit pas.
Commençons d’abord par le cas de l’Asvel. Tony Parker, actionnaire majoritaire du club avait déclaré sur Skweek dans l’une de ses émissions qu’il pensait que son équipe pouvait être plus haute dans le classement.
Résultat des courses, ils sont 17e au bout de 28 matchs. Certes, les autres équipes se sont aussi renforcées, mais avec un tel recrutement, difficile d’être satisfait. D’autant plus qu’il est possible qu’ils ne fassent pas un meilleur bilan que la saison précédente.
Pour Cell, on se souvient de cette humiliation subie par Gohan en Super Saiyan 2. Un karma, un peu du même sens que la phrase de TP alors que son club ne fait toujours pas mieux ?

Allons droit au but, on a dit que tout le monde pouvait battre l’Asvel. En EuroLeague, c’est confirme quand on voit le classement. Dans le championnat français, ils ont perdu contre :

  • Le promu Chalonnais.
  • L’autre promu Saint-Quentinois.
  • Contre Limoges, qui est dans une position difficile.
  • Contre Nanterre en Leaders Cup, un outsider du tournoi. Les Nanterriens les ont aussi battus en Betclic Elite.

    Cell s’est fait battre par Gohan et Goku. Certes, c’est mieux en termes de quantité. Mais, car il y a toujours un mais, les faiblesses de Cell sont nombreuses.
  • À trop vouloir absorber les puissances de ses adversaires, il sous-estime celle des autres et se fait battre.
  • Lorsqu’il est dominé, il perd son sang-froid, et n’arrive plus à rien.
  • Lorsqu’il est touché par un coup puissant, il perd de la force car cela peut entraîner l’expulsion d’un Android qu’il a absorbé (exemple Android 18).
  • Sa force dépend des autres. Il doit absorber pour atteindre sa pleine puissance. Sans cela, il est bien plus vulnérable.
  • Lorsqu’un Namekien se régénère, il sacrifie une partie de sa puissance. Cell étant déjà dépendant de celle des autres, s’il doit sacrifier une partie de la sienne… N’imaginons pas.

Deux entités très fortes et redoutables, programmées pour être au top, mais qui ne le sont pas. Malgré tous les efforts, il y a toujours plus fort qu’eux.
Alors l’Asvel ne serait pas Cell si la Betclic Elite était DBZ ? 

Crédit photo : David Haynau

Commentaires fermés